mardi 1 août 2017

Un petit tour en mer

31 Août 2018
01:01 - 23:01 UTC
44:18.14 N
04:35.91 W

Cela faisait un petit bout de temps que Hanami II n'était pas parti s'ébrouer un peu en mer.
Deux ans amarré au même ponton avec juste quelques courtes sorties pour prendre l'air ce n'était pas suffisant, c'est sur.
Lui avoir refait une carène toute neuve avec un nouvelle hélice, avoir contrôlé et refait son grément, avoir lavé ses voiles et quelques autres soins avait surement du lui donner des idées de liberté et de grand air.

Et bien cette fois il a droit à sa première vraie promenade vers le sud.
Une promenade un peu courte, certes, mais qu'il connaît déja puisque pour la troisième fois il accompagne la Trans-Gascogne 6.50 avec quelques bateaux amis des épreuves précédentes, aussi bien dans les accompagants (Sharkot et Tea) que dans les concurrents.
Il a également retrouvé son équipière de 2015,Pauline qui cette fois est accompagnée de Laureanne alors que Louis qui a participé à sa préparation n'a pas pu embarquer pour la traversée.
Jacki et Laurent ne sont pas là et Yves qui connait bien Hanami les a remplacé et a largement contribué à la préparation du bateau.
Donc nous sommes un équipage de quatre: Marc, Yves, Laureanne et Puuline et nous allons à Avilès, sur la cote nord de l'Espagne, à l'ouest de Gigon, destination de la première étape de la Trans-Gascogne qui, cette année, ne part plus de Port Bourgenais mais de Sables d'Olonne.

Cette nuit nous sommes dans la partie sud-est du golfe de Gascogne, plutôt inhabituel pour cette destination, mais la météo ne proposant pas d'autre option il ne restait qu'à y aller.
Temps gris, soleil voilé ou totalement absent, mer croisée, petite houle de travers, peu ou pas de vent, voila le menu du jour.
Probablement pas ce que Hanami devait espèrer car, à défaut de tirer parti de ses voiles toute propres et réparées, il a fallu qu'il nous fasse voyager ... au moteur et il semblerait bien que cela doive durer jusqu'à l'arrivée demain après midi.

Avec un tel temps, le minis ont du avoir du mal à avancer au près mais nous avons eu quelques facilités à rester près de la flotte, voire près du peloton de tête, ce qui était inattendu.
L'équipage aussi a eu un peu de peine et le mal de mer, à toutes ses phases, c'est manifesté à bord en frappant en premier le skipper qui a du faire des 'offrandes' a NEPTUNE, les premières de sa vie. Comme quoi tout arrive il suffit d'attendre.

Un joli petit thon de 50 cm est venu déguster l'appat sur la ligne de traine mais le fil a cassé lorsque nous l'avons ramené à bord et il est reparti, plus mort que vivant, avec des histoires à raconter à ses copains si il survit (référence au sketch, excellent d'ailleur, d'un humoriste bie connu).

Voila pour ce soir.
Pour la suite, on verra ...

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires aident à rendre le blog plus intéressant et à le faire évoluer: n'hésitez pas à commenter.
Merci.