mardi 1 août 2017

Arrivée à Avilès

31 VII 2017

06:00 / 44:03 N - 05:09 W
-------------------------
Si je me remets à faire la mise à jour du blog en mer c'est que j'ai enfin réussi à m'amariner.
Cela aura pris 24h au moins, c'est la première fois. Cela m'était déja arrivé d'être fracassé en mer, notament en 2008 entre la Sardaigne et la Sicile, mais jamais au départ, jamais comme cela.
Donc c'est mieux.

Question navigation, à partir de 03:00 c'était mieux: 10 à 15 N de vent régulier par le travers ou presque mais avec une nette tendance à descendre encore, de quoi envoyer le génois et stopper le moteur. Glisser sur un mer d'huile sans bruit et sans que le bateau danse est un plaisir rare, encore plus rare dans le golfe de Gascogne et donc cela se déguste.
Mais comme toutes les bonnes choses, cela a une fin.
Après 1h30 de glisse, Eole a du penser que c'était suffisant et en 5 minutes le vent est passé de 13N à 0.5N et une petite pluie fine est venu arroser cela. Conséquence: on ramène la GV au milieu, on re-enroule le génois et on remet le moteur à 2000 T/mn pour récupérer une vitesse de 5 à 6N.

Donc à 6h, Yves prend un quart qui semble devoir être tout moteur.
Quand à la flotte de minis, elle reste sur babord mais nous a dépassé et trois se trouvent largement devant nous.
Encore 45NM à courir et nous serons arrivés.

11:00 / 43:48 N - 05:38 W
--------------------------
Sur le fichier de positions de la flotte reçu à 09:00 Hanami est le bateau accompaganeur de tête, ce qui n'était pas prévu car, théoriquement, nous sommes le plus lent.
Contre un catamaran, un Pogo et un Dufour 40, un OVNI au près a peu de chances.
Le bateau de tête devait être ZEN, un catamaran Outremer. EN fait nous avons suivi la flotte jusqu'à la hauteur de la Garonne puis nous avons fait du sud-ouest quand tout le monde devant nous faisait du sud-est ou du sud. Ceci nous a
permis, sans le savoir, de rester à tribord M(donc à l'ouest) de la flotte et de couper au plus court, en général au moteur bien sur car avec moins de 8N de vent le bateau fait du sur-place.
La copie d'écran arrivera quand nous serons à terre.

Autre bonne nouvelle: la VHF.
La VHF portable était OK mais la iCom du bord émettait bien mais nous n'avions apparement pas de réception.
Chassiron nous recevait bien mais nous ne l'entedions que sur la VHF portable.
Apprés avoir vérifié toutes les connections et mis de l'anti-corrosion en bombe partout, il semble que ce soit le niveau Du Squelch qui bloque la reception. Si on ajuste le Squech pour supprimer totalement le bruit de fond, alors on a plus rien. Par contre, si on laisse un peu de bruit de fond (désagréable bien sur) alors ça marche.
Donc on a baissé le Squech, gardé le bruit de fond au plus bas et on verra au retour aux Sables si il n'y a pas quelque chose à faire DANS la VHF.

A part cela tout est OK: il fait gris, la pression est à 1013 en hausse (ça a tout du marès baromètrique), la mer est grise, il bruine et un autre poisso est parti avec le bas de ligne et il était gros celui là. Tant pis!!!

Les cotes sont en vue et le Cabo Penas est juste devant nous 0 quelques miles, il en reste à peu près 25 à faire.
En arrivant il faudra:
- changer l'ampoule du feu de hune qui est morte, donc monter dans la mât.
- nettoyer le speedo qui a refusé de nous donner la vitesse de surface
- vérifier la VHF
- laver quelques draps qui ont pris une vague par un hublot de pont ouvert (le mien bien sur).
- laver le bateau qui est dans un état de crasse avancé.

A suivre ...

----------
radio email processed by SailMail
for information see: http://www.sailmail.com

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Les commentaires aident à rendre le blog plus intéressant et à le faire évoluer: n'hésitez pas à commenter.
Merci.